Déroulement de la course

Avant la course, à l’appel de la musique de Bizet CARMEN, les raseteurs se présentent pour la capelado 

Une course = 6 taureaux qui courent chacun 1/4 d’heure.
Après le 3ème taureau, ¼ d’heure d’entracte.
A l’issue de la course, parfois une vachette pour la jeunesse et les apprentis raseteurs, puis la Bandido(échappée).

La Capelado

LA COURSE D’UN BIOU (ou d’une VACHE) (15 minutes)

–  1ère sonnerie de trompette (longue) : annonce la sortie du taureau 

–  le taureau (bioù ou Cocardier) sort du toril et cherche « son terrain », un endroit dans la piste où il pourra se défendre (généralement un angle proche des planches).

– La Présidence annonce : le nom du Cocardier, le nom de la manade, son numéro et âge. Il annonce ensuite les primes des attributs (cocarde et glands).
Lors des concours de Manades, le cocardier, ou la vache cocardière, porte parfois la devise (les couleurs de son élevage).

– 2ème sonnerie de trompette (courte) qui invite les raseteurs à entrer en piste pour provoquer le bioù et commencer à tenter de « lever » les attributs. Ils vont pour cela « raseter » le taureau.


Le raset se déroule en 4 temps :

* ler temps : le tourneur, (un ancien raseteur dont le nom est floqué en rouge dans le dos), par des gestes et par la voix, attire l’attention du taureau pour bien le « placer » et préparer une course favorable au raseteur (préparation du raset), le raseteur se met en position souvent proche de la planche, terrain le plus favorable à l’esthétique du raset.
* 2ème temps : le raseteur démarre sa course, par un pas vers le taureau cite celui-ci dans son terrain, déclenchant ainsi la charge du taureau.
* 3ème temps : le taureau et le raseteur se croisent, c’est la rencontre, le raset : avec son crochet, le raseteur essaie d’enlever un attribut : la cocarde d’abord, puis les glands, et enfin, la lère et la 2ème ficelle.
* 4ème temps : fuite de l’homme au-dessus des barrières.
Le bon cocardier le poursuit jusqu’à taper contre l’obstacle : c’est le coup de barrière, salué par la musique de CARMEN 

Le taureau reste au maximum 15 minutes en piste.

Une 3ème sonnerie indique le retour du taureau au Toril dès qu’il a été dépouillé (ou non) de tous ses attributs ou dès qu’il a couru « son quart d’heure ».
Parfois, le taureau peut refuser de rentrer au toril : on fait sortir le simbeù (taureau conducteur de la manade avec une cloche au cou), en général le cocardier le rejoint et rentre aussitôt avec lui. si le taureau ne suit pas le simbeù, un gardian réalisera une attente au fer (le trident) pour l’inciter à rentrer.

__empty__

Sample Text