L'apprentissage de la course camarguaise

Les jeunes passionnés par la Course Camarguaise et voulant devenir un jour raseteur doivent pour cela passer par plusieurs étapes fondamentales. En effet, le raseteur expose sa vie face à la puissance, l’intelligence et la rapidité du taureau, et il doit donc apprendre la technique et l’art du raset, le saut des planches, et développer sa capacité athlétique.

L’apprentissage démarre donc en école de raseteurs avec la gestuelle, saut de barrière et simulation de raset. Les taureaux ont alors des cornes protégées ce qui évite toute blessure par coup de corne.
Une fois les capacités nécessaires pour pouvoir passer au niveau au-dessus acquises, ce sont les courses de ligue où il n’existe pas encore de classement. La tenue est désormais blanche pour ces jeunes appelés « stagiaires » qui rasetent des taureaux en point c’est-à-dire sans protection aux cornes.
L’avenir est le niveau qui suit les ligues, cette fois il y existe un classement et les cocardiers affrontés sont les grands espoirs. Ce niveau est réservé aux raseteurs ayant 24 ans maximum.

Le trophée des AS est le plus haut niveau que peut atteindre un raseteur, c’est à ce moment-là qu’il pourra affronter dans les grandes compétitions les meilleurs raseteurs et les plus célèbres taureaux, c’est l’élite de la Course Camarguaise.
Il existe aussi un trophée des raseteurs qui met en lice les raseteurs âgés de plus de 24 ans n’ayant pas le niveau des courses aux AS ou des raseteurs en fin de carrière.
Il existe également un trophée des vaches cocardières et une catégorie course de taureaux jeunes/neufs et étalons.